WeShoot: il social network dedicato agli sport di tiro a segno
WeShoot l'applicazione mobile de La Community dei Tiratori
Install
    • MER 26 APR Les fédérations
      .
      FITASC
      Le premier président en est le comte Justinien Clary de 1921 à 1933, co fondateur du comité Olympique français dont il assure la présidence de 1913 à 1933, et Président du Saint-Hubert Club de France de 1903 à 1933.

      Les règlements sportifs internationaux pour toutes les disciplines de tir aux armes de chasse sont alors établis par l'UIC, qui les représente aux Jeux Olympiques de 1924 à Paris.

      Par la suite, le Comité Olympique décide que les disciplines de tir de chasse ne figureront plus au programme des Jeux Olympiques.
      L'UIC organise alors sous son contrôle les championnats internationaux, si possible chaque année, dans les pays qui en font la demande.
      De 1929 à 1939, des championnats du Monde de fosse olympique ont lieu annuellement ; des championnats d'Europe se déroulent en 1933, 1938 et 1940. Quant au tir au vol, des championnats du Monde annuels sont organisés entre 1930 et 1940.

      Au décès du comte Clary en 1933, la Présidence de la Fédération passe à monsieur Maurice Faure. Sous sa Présidence se disputent les derniers championnats avant la Seconde Guerre Mondiale.

      Lors de l'assemblée générale de 1938, l'UNION INTERNATIONALE DE CHASSE (UIC) prend le nom qu'elle porte actuellement : FEDERATION INTERNATIONALE DE TIR AUX ARMES SPORTIVES DE CHASSE (FITASC).

      Elle regroupe alors 27 organisations nationales divisées en trois sections sportives : tir au vol, tir au pigeon d'argile (plateaux) et tir combiné de chasse.
      Le premier président en est le comte Justinien Clary de 1921 à 1933, co fondateur du comité Olympique français dont il assure la présidence de 1913 à 1933, et Président du Saint-Hubert Club de France de 1903 à 1933.

      Les règlements sportifs internationaux pour toutes les disciplines de tir aux armes de chasse sont alors établis par l'UIC, qui les représente aux Jeux Olympiques de 1924 à Paris.

      Par la suite, le Comité Olympique décide que les disciplines de tir de ... Per saperne di più
    • MER 26 APR Les fédérations
      .
      FFBT (Fédération Française de Ball Trap)
      Qu'est ce que la FFBT? La réponse en quelque questions:

      QUI SOMMES-NOUS ? D’OU VENONS NOUS ?
      Des femmes et des hommes passionnés par l’utilisation sportive des Armes de Chasse et, pour une bonne partie d’entre nous, par la chasse. En effet, nous voulons rendre au fusil de chasse les satisfactions et le plaisir qu’il nous a donné soit au plan cynégétique, soit au plan sportif.
      La chasse et le tir sportif ont traversé des millénaires. Nous sommes les héritiers d’une des plus anciennes traditions : la chasse et l’adresse. Nous sommes les descendants de ces chasseurs représentés par les peintures rupestres.

      TRADITION ET HISTORIQUE
      C’est le Comte Justinien CLARY qui a été le fondateur en 1925 de la Fédération Française de Tir aux Armes de Chasse qui regroupait aussi le tir sur cible. Celui-ci ayant pris de l’importance, cette fédération est devenue la Fédération Française de Tir.
      En 1985, la section ball-trap a retrouvé ses origines en redevenant la FEDERATION FRANCAISE DE BALL-TRAP ET DE TIR A BALLE.

      OU ALLONS-NOUS ?
      Bien que le ball-trap soit un sport à part entière, il est loin d’être reconnu comme il le devrait. L’utilisation d’armes à feu le rend, tout comme la chasse, quelquefois impopulaire. Mais ces effets négatifs sont vite oubliés grâce aux résultats de nos sportifs.
      Qu'est ce que la FFBT? La réponse en quelque questions:

      QUI SOMMES-NOUS ? D’OU VENONS NOUS ?
      Des femmes et des hommes passionnés par l’utilisation sportive des Armes de Chasse et, pour une bonne partie d’entre nous, par la chasse. En effet, nous voulons rendre au fusil de chasse les satisfactions et le plaisir qu’il nous a donné soit au plan cynégétique, soit au plan sportif.
      La chasse et le tir sportif ont traversé des millénaires. Nous sommes ... Per saperne di più
    • Bien s'équiper est primordial!
      Le premier point avant de commencer la pratique du ball-trap est de bien s'équiper pour se protéger. En effet les éléments de sécurité au ball-trap sont de plus en plus obligatoires.Chasse, tir et ball-trap, ces activités ont un élément en commun : beaucoup de bruit, nocif pour l'audition, c'est pourquoi le casque auditif ou les bouchons anti-bruit sont présents lors de toutes les compétitions. Pour information un tir d'arme de chasse peut atteindre entre 132 - 165 dB soit autant de bruit qu'au décollage d'un avion à 100 mètres.Les lunettes de protection de ce type sont elles aussi de rigueur pour pratiquer cette activité en toute sérénité. Les verres teintés de ces lunettes permettent eux d'augmenter la lumière et ainsi mieux distinguer les plateaux. Pour augmenter la sécurité celles ci-ont la particularité de résister aux impacts de plomb En ce qui concerne l'arme de tir, tous les fusils peuvent convenir en pratique de loisir, sachez que des fusils spéciaux existent pour le ball-trap.
      Nous allons distinguer 3 types de fusils pour le ball-trap :Les fusils de fosse : ils ont la particularité de posséder des canons plus longs et sont plus chokés car la distance du deuxième tir est bien souvent supérieure à 40 mètres. Les canons plus longs, en plus de pouvoir aller chercher plus loin les plateaux permettent d'avoir une surface de visée plus longue.Les fusils de Parcours et compak : Pour ces pratiques de ball-trap les tireurs occasionnels utiliseront un fusil de chasse avec des canons de 70cm. Les tireurs réguliers eux préfereront se munir d'un fusil avec des canons plus longs.
      Depuis deux ans maintenant la tendance est à rallonger les canons pour augmenter la surface de visée. Les fusils de skeet : Les plateaux partent parfois à moins de 10 mètres du tireur. Un fusil avec des canons courts (moins de 70cm) est alors utilisé. Ils doivent également posséder des chokes ouverts ( 1/4 ou 1/2).
      Le premier point avant de commencer la pratique du ball-trap est de bien s'équiper pour se protéger. En effet les éléments de sécurité au ball-trap sont de plus en plus obligatoires.Chasse, tir et ball-trap, ces activités ont un élément en commun : beaucoup de bruit, nocif pour l'audition, c'est pourquoi le casque auditif ou les bouchons anti-bruit sont présents lors de toutes les compétitions. Pour information un tir d'arme de chasse peut atteindre entre 132 - ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • MER 26 APR Les disciplines
      .
      La fosse européenne DTL
      Les postes de tirs de DTL se positionnent sur un arc de cercle situé à quinze mètres du lanceur.Le lanceur est robotisé et envoie aléatoirement un plateau dans un espace délimité de -30° à +30°Le tireur dispose de deux cartouches par plateau et le tir s'effectue arme « épaulée ». Guarda su internet
    • MER 26 APR Les disciplines
      .
      Le double trap
      Discipline Olympique
      Le double trap s'effectue sur les mêmes infrastructures que la fosse olympique et toujours arme « épaulée ».Seule différence, un seul groupe de lanceur est utilisé. Les trois lanceurs sont fixes et envoient deux plateaux simultanément selon trois angles :-45° ; 0° ; +45°.Le tireur dispose d'une cartouche par plateau.
    • 3ème compétition fédérale de Compak Sporting – Weert, Pays-Bas
      Hello à tous,

      ce dimanche, nous avons mis le cap sur les Pays-Bas à l’occasion de la troisième compétition fédérale de Compak Sporting qui se déroulait sur le superbe stand « De Wildenberg » situé à Weert.

      Après un réveil dès plus matinal, j’ai pris la route pour rejoindre les Pays-Bas. 2 heures plus tard, me voilà arrivé et je rejoins mes amis Serge, Jean-Christophe ainsi que Daniel. Bruno Cortese (8ème au championnat du monde de Compak Sporting en 2016 à E.J. Churchill) et Dominic Sanasi complètent notre planche.

      Nous débutons à 10h40 par le Compak N°5 qui présente pour principales difficultés, un looper tendu à une petite trentaine de mètre et un traversart gauche-droite à la limite du rectangle. Dès le départ de la série, je me sentirai en pleine possession de mes moyens et j’inscrirai mon premier 25/25 de la saison en compétition. Bruno Cortese réalisant également ce score.

      Le Compak 5 de WeertUne heure plus tard, nous voici sur le Compak 10 dit « de l’étang ». A l’arrivée sur le Compak et à la vue des plateaux, un de ceux-ci me fait particulièrement peur. Une grosse chandelle à la limite du rectangle qui change énormément de trajectoire en fonction du vent. Je commence très mal ce Compak en réalisant 5 bulles sur les deux premiers postes dont deux battues pourtant évidentes (joue pas collée à la crosse). Je me remobilise et ne lâcherai plus le moindre plateau sur les postes suivants pour sortir à 20/25. Loin d’être convainquant mais j’ai limité la casse.

      Le Compak 10 de Weert sur l’étangAprès le déjeuner, nous attaquons l’après-midi par le Compak N°12. Comme à l’accoutumée malheureusement, je lâcherai deux plateaux sur le total des deux premiers postes pour finir par fermer les trois derniers pour un score de 23/25. La gestion de mes débuts de série est toujours catastrophique. Il faut vraiment que je veille à travailler ce point pour ne pas continuer à perdre bêtement des points pour les prochaines compétitions.

      Enfin, nous terminions la journée par le Compak N°2. Hélas pour moi, je serai totalement à côté de mes pompes sur celui-ci, pourtant de loin le plus abordable : fatigue ? manque de concentration ? En tous cas, je recevrai une bonne claque à l’issue de celui-ci puisque je sortirai sur le minable score de 19/25 alors qu’il fallait très clairement sortir à minimum 23/25 sur celui-ci.

      Olivier Stievenart au Compak 2 à WeertAu final, je réaliserai le score de 87/100. Point positif, je suis régulier ! Puisque sur les trois compétitions fédérales de Compak Sporting, j’ai réalisé les scores de  88 – 86 et 87. Du côté des déceptions, j’avais l’occasion de faire un très beau score ce dimanche après les trois premières séries mais malheureusement, j’ai connu un gros passage à vide sur le dernier Compak. Comme je l’avais déjà annoncé auparavant, il faut clairement que je travaille mes débuts de série et que je me plonge immédiatement dans ma bulle sans quoi je ne parviendrai pas à hausser !!!

      Je tiens tout particulièrement à remercier mes comparses de planche avec qui j’ai passé un excellent moment. J’en profite également pour féliciter Bruno Cortese pour sa victoire avec le superbe score de 97/100 (25-23-24-25).
      Hello à tous,

      ce dimanche, nous avons mis le cap sur les Pays-Bas à l’occasion de la troisième compétition fédérale de Compak Sporting qui se déroulait sur le superbe stand « De Wildenberg » situé à Weert.

      Après un réveil dès plus matinal, j’ai pris la route pour rejoindre les Pays-Bas. 2 heures plus tard, me voilà arrivé et je rejoins mes amis Serge, Jean-Christophe ainsi que Daniel. Bruno Cortese (8ème au championnat du monde de Compak Sporting en 2016 ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • VEN 21 APR Shooting Sport
      .
      GAS - Ball-trap de la société de chasse
      Samedi 20 mai à partir de 14h et en nocturne à partir de 20h30 et dimanche 21 mai à partir de 11h à Gas : ball-trap de la société de chasse.  Au programme, un concours amateurs et un concours professionnel, parcours de chasse, fosse, rabbit. 1 lot par série (cartouches de trap libres).  A noter que les fusils automatiques sont interdits.  Restauration sur place.
    • Attention SHOT Show Exhibitors — Get Ready For Booth Changes!
      If you’re a current SHOT Show NSSF Member-exhibitor and requested a booth change for the 2018 show, we’re excited to announce that this year’s phone calls to effect possible changes will take place Wednesday, May 17 through Friday, May 19. If you’ve requested a booth change, you will be sent an email during the last week of April detailing your phone appointment time during these dates (all calls will be made between 8:00 a.m. and 1:00 p.m. Pacific time). NSSF Members will be contacted first, with any remaining opportunities for non-members being offered their chance to change booth locations in the following weeks.

      “As always, we want to emphasize that it’s critical for exhibitors seeking booth changes to be prepared to answer their phone at their appointed time. The better the adherence to the schedule, the better we can satisfy those requests,” said Jeff Pressman, President of ConvExx, NSSF’s show management partner.

      We expect this year’s process to be easier than last year’s, when the phone calls unfortunately coincided with the NRA Annual Meetings, and we will allow for exhibitors who miss their call to call us back. However, as space is very limited, please understand that we will move on to other call appointments while we await your return call and space changes will continue to be made during that wait.

      Because we expect a fast and smooth response to this year’s booth change requests, we will send an email the night before the call appointment time to those still on the waiting list notifying those individuals that their booth change requests cannot be honored.

      “Booth changes promise a better show for those exhibitors needing to alter locations or booth size, but these shifts also helps keep the floor fresh and updated for attendees,” emphasized Pressman. “We appreciate everyone’s patience with the booth change process and their commitment to the phone call schedule, and we’re looking forward to accommodating as many exhibitors as possible.”

      Have questions about your booth change request or the call change schedule? Contact ConvExx at showmgr@shot.convexx.com.

      The post Attention SHOT Show Exhibitors — Get Ready For Booth Changes! appeared first on NSSF SHOT Show 2017.
      If you’re a current SHOT Show NSSF Member-exhibitor and requested a booth change for the 2018 show, we’re excited to announce that this year’s phone calls to effect possible changes will take place Wednesday, May 17 through Friday, May 19. If you’ve requested a booth change, you will be sent an email during the last week of April detailing your phone appointment time during these dates (all calls will be made between 8:00 a.m. and 1:00 p.m. Pacific time). NSSF Members will be contacted ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • MER 19 APR Les disciplines
      .
      La fosse universelle
      Cette discipline s'effectue arme « épaulée » avant le départ du plateau.La fosse comporte cinq lanceurs qui distribuent les plateaux selon des trajectoires différentes et en suivant un schéma réglementaire.Les plateaux d'argile sont lancés aléatoirement au signal du tireur. Ils seront envoyés entre 60 et 75 mètres.
    • MER 19 APR Les disciplines
      .
      La fosse olympique
      Discipline Olympique
      Cette discipline s'effectue arme « épaulée » avant le départ du plateau.La fosse comporte cinq groupes (un groupe par poste de tir) de trois lanceurs qui distribuent les plateaux selon des angles différents et en suivant un schéma réglementaire.Les plateaux d'argile sont lancés aléatoirement au signal du tireur.
    • MER 19 APR Les disciplines
      .
      Le skeet olympique
      Discipline Olympique
      Le skeet est une discipline où le tir est « désépaulé » le tireur n'épaule qu'à l'apparition du plateau.Les plateaux sont lancés depuis deux cabanes, une haute (Pull) et une basse (Mark).Le parcours de skeet olympique se pratique sur huit postes de tir répartis à distance égale sur un arc de cercle.Le tireur dispose d'une cartouche par plateau.
    • MER 19 APR Les disciplines
      .
      Parcours de chasse
      Le stand de parcours de chasse doit être équipé d’un nombre suffisant de lanceurs de plateaux, pour que les tireurs retrouvent les conditions de tir de chasse au gibier naturel : Perdreaux, canards, faisans, bécasses, lapins, etc...

      Devant soi, rasant, en battue, traversant, demi-traversant, rentrant, en plaine , au bois, gênés ou non par des arbres, des massifs d’arbustes ou obstacles naturels, voilà les conditions de tir sur un parcours de chasse.Les distances, trajectoires et l'environnement varient pour chaque plateau sur le parcours de chasse.Les plateaux peuvent être simple, doublés simultanés, ou doublé au coup de fusil. Le tir s'effectue avec l'arme « désépaulée » et le tireur dispose de deux cartouches pour les simple et d'une seule par plateau pour les doublés.
      Le stand de parcours de chasse doit être équipé d’un nombre suffisant de lanceurs de plateaux, pour que les tireurs retrouvent les conditions de tir de chasse au gibier naturel : Perdreaux, canards, faisans, bécasses, lapins, etc...

      Devant soi, rasant, en battue, traversant, demi-traversant, rentrant, en plaine , au bois, gênés ou non par des arbres, des massifs d’arbustes ou obstacles naturels, voilà les conditions de tir sur un parcours de chasse.Les ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • MER 19 APR Les disciplines
      .
      Compak sporting
      Selon la configuration du terrain, le stand de parcours de chasse doit être équipé d’un nombre suffisant de lanceurs de plateaux, pour que les tireurs retrouvent les conditions de tir de chasse au gibier naturel : Perdreaux, canards, faisans, bécasses, lapin, etc...

      Devant soi, rasant, en battue, traversant, demi-traversant, rentrant, en plaine , au bois, gênés ou non par des arbres, des massifs d’arbustes ou obstacles naturels.

      Les pas de tir sont délimités par des carrés de 1 mètre de coté ou par des cercles de 1 mètre de diamètre.Les pas de tirs sont disposés au gré du traceur officiel, suivant les trajectoires, la visibilité et le degré de difficulté recherché en fonction de l’épreuve.

      Les plateaux utilisés sont des plateaux normaux, battue, rabbit, bourdon, flash et éventuellement des électro-cibles.

      Un minimum de quatre lanceurs est exigé pour les épreuves officielles sur parcours conventionnel ou trois lanceurs sur le système de ligne de tir FITASC.

      Ces lanceurs doivent être repérés par des lettres alphabétiques (a.b.c.d...) partant obligatoirement de la gauche vers la droite du pas de tir.
      Selon la configuration du terrain, le stand de parcours de chasse doit être équipé d’un nombre suffisant de lanceurs de plateaux, pour que les tireurs retrouvent les conditions de tir de chasse au gibier naturel : Perdreaux, canards, faisans, bécasses, lapin, etc...

      Devant soi, rasant, en battue, traversant, demi-traversant, rentrant, en plaine , au bois, gênés ou non par des arbres, des massifs d’arbustes ou obstacles naturels.

      Les pas de tir sont délimités par ... Per saperne di più
    • MER 19 APR Débuter
      .
      Ce qu'il faut savoir
      Le ball-trap consiste à tirer sur des plateaux d’argile ou des cibles mouvantes à l’aide d’armes de chasse à canons lisses.

      Le plateau d’argile classique, de noir au départ, est devenu plutôt orange mais il en existe des blancs, bleus ou verts.
      Il doit avoir une dimension de 110 mm de diamètre et peser un maximum de 110 g. Il en existe aussi des spéciaux pour le parcours et le compak sporting appelés : battue, bourdon, rabbit.

      Le ball-trap peut être sport de compétition ou de loisir. Il se pratique sur des sites permanents ou sur les installations temporaires dites "de kermesse" appelées aussi "ballots de paille".

      C’est avant tout une activité de plein air qui se pratique à tout âge à partir de 12/14 ans et peut offrir la diversité de ses différentes disciplines tout en pratiquant avec le même genre de matériel.

      Le Loisir, c’est à la base les bottes de paille du dimanche dans la campagne pour tirer quelques plateaux d’argile au profit des associations communales. La plupart des tireurs de ball-trap ont commencé comme cela ou sont issus du monde de la chasse.

      Le sport de compétition se pratique exclusivement sur des stands permanents affiliés à la FFBT. Il demande en priorité les qualités suivantes : capacité de concentration, maîtrise de soi, condition physique irréprochable et bien entendu, acuité visuelle parfaite.

      (source: FFBT)
      Le ball-trap consiste à tirer sur des plateaux d’argile ou des cibles mouvantes à l’aide d’armes de chasse à canons lisses.

      Le plateau d’argile classique, de noir au départ, est devenu plutôt orange mais il en existe des blancs, bleus ou verts.
      Il doit avoir une dimension de 110 mm de diamètre et peser un maximum de 110 g. Il en existe aussi des spéciaux pour le parcours et le compak sporting appelés : battue, bourdon, rabbit.

      Le ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • MER 19 APR Débuter
      .
      Débuter en vidéo
      La préparation est une étape non négligeable à la bonne mise en condition du tireur. Cette vidéo a été réalisée sur le parcours de Vouzelaud avec l’un de leur moniteur de tir. Le test a été réalisé avec le fusil Protrap B725 de Browning.
    • MER 19 APR Shooting Sport
      .
      Filippa remporte le ball-trap
      Le temps splendide du week-end pascal a été propice à la réussite du ball-trap organisé par le Ball-Trap-Club du Périgal, sur les terres du domaine de Chasse de Christelle Pique. 70 tireurs ont fréquenté les deux pas de tir et le concours en 25 plateaux du lundi a été âprement disputé.

      Il a été remporté par Filippa Fils, Il devance le tireur canalais Roland Lamontagne, 3ème : Tonneguzo, 4ème : Patrick Portelli et 5ème : Philippe Costa, 6ème : J.M Dedieu, 7ème : Bosc, 8ème : Alain Lamontagne, 9ème : Borsalino et 10ème : Coulat. Le classement se poursuit ensuite avec dans l'ordre : Valin, Amat, Dumat, Négro, Vergé, Filippa Père, Lafarge, Pierre, Ferrand, Larroque, Panusso, Maître, Tante, Lecapitaine, Cartan, Alain Dedieu et Manet.
      En leur remettant leurs prix (Journées de chasse, jambons, valisettes, cartons de vins etc) ; le président du club pascal Comte a félicité tous les 27 gagnants mais aussi tous les participants ainsi que les bénévoles qui se dévouent pour l'organisation de ces trois journées sans oublier Roland Saint-Pé, toujours présents pour régaler les chasseurs.Le prochain ball-trap aura lieu pour Pentecôte les 3,4 et 5 juin 2017
      Le temps splendide du week-end pascal a été propice à la réussite du ball-trap organisé par le Ball-Trap-Club du Périgal, sur les terres du domaine de Chasse de Christelle Pique. 70 tireurs ont fréquenté les deux pas de tir et le concours en 25 plateaux du lundi a été âprement disputé.

      Il a été remporté par Filippa Fils, Il devance le tireur canalais Roland Lamontagne, 3ème : Tonneguzo, 4ème : Patrick Portelli et 5ème : Philippe Costa, 6ème : J.M Dedieu, 7ème : ... Per saperne di più
      Guarda su internet
    • MER 19 APR History
      .
      L’Historique du Ball-trap
       Un Sport unique

      « Les tireurs sportifs n’ont pas le désir de dépasser les autres mais simplement de se dépasser eux-mêmes car, de l’école de tir aux jeux olympiques, le tir est avant tout un état d’esprit qui s’acquiert avec l’apprentissage de la concentration et de la maîtrise de soi, la remise en question permanent de son effort, la lucidité, la simplicité de faire face à ses échecs et le courage d’y remédier… »

      Notre sport préféré est à la fois moderne et traditionnelModerne car il utilise une technologie de grande précision pour fabriquer des machines de plus en plus performantes, traditionnel car l’esprit qui anime le ball-trap est vieux comme le monde.

      La première mention d’un tir aux pigeons (Trapshooting) semble dater de 1793, dans un magazine anglais (Sporting Magazine).

      A la fin des années 1880 jusqu’au début de la Première Guerre Mondiale, le tir au faisan et à la groule en Angleterre bénéficiait d’une grande popularité.

      Par ailleurs, c’est entre 1883 et 1887, que la première cible en argile, un disque plat, fit sa première apparition. Le pigeon d’argile comme on l’appela, fut alors introduit et le résultat direct est la naissance et le développement des cibles SPORTING.

      Sous les règnes de Victoria et d’Edouard VII, les parties de chasse étaient légendaires, ainsi que le nombre d’oiseaux tués. L’aptitude à bien tirer était une condition préalable (tout comme le statut social) pour obtenir une invitation des hauts lieux. Par conséquent, grâce aux pigeons d’argile il fut possible pour la première fois de mettre au point un entraînement et un enseignement.

      C’est en 1812 dans la banlieue de Londres que naquit le premier club de tir aux pigeons : il avait pour nom « Old Hats Tavern », ces vieux chapeaux servaient de boîtes pour lancer des pigeons. C’est de là que débuta réellement ce sport.

      En 1850 l’on commença à voir des rencontres de chasseurs qui tiraient des boules de verre lancées à la main.

      En 1877, un américain, Adam Bogardus invente la première catapulte pour lancer ces fameuses boules de verre lors de spectacles de tir d’adresse. Les spectacles les plus connus à l’époque, furent sans conteste ceux du très fameux William Frederick Cody, plus connu sous le nom de Buffalo Bill ». Son spectacle « Buffalo Bill’s wild West » fit fureur dans le monde entier.

      Les écoles de tir à Londres furent immédiatement capables de tirer partie de la demande et installèrent des lanceurs et des tours simulant le vol de gibiers à plumes. Inévitablement, ceci conjugué à la variété des cibles, mena à l’introduction d’une nouvelle discipline avec ses propres règles. On la baptisa SPORTING, et le premier championnat britannique de « Open Sporting » se tint à Londres en 1927.

      Le Parcours de Chasse s’est bien sûr considérablement développé depuis. C’est de loin la discipline de tir aux pigeons la plus populaire d’Angleterre, ayant connu son véritable essor ces 10 dernières années. Auparavant, elle restait dans l’ombre du Ball Trap.

      Aux USA, Cincinnati disposait en 1831 d’une fosse olympique. Une association inter-États de Trap Shooting («The Interstate Trap Shooting Association») est créée en 1890, qui organisera cette pratique et en formalisera les règlements aux États-Unis.

      À la fin du XIXe siècle, alors que l’utilisation des oiseaux vivants est jugée honteuse ou peu éthique par le public, les oiseaux vivants sont peu à peu remplacés par le tir sur des cibles mouvantes mais artificielles, et la législation interdit le tir d’entraînement sur oiseaux vivants. Plusieurs variantes de boules de verre lancées en l’air, parfois remplies de plumes ont été essayées. En 1880, un oiseau d’argile est utilisé.. Après quelques changements il est devenu le plateau encore utilisé de nos jours. En juin 1900, à Cincinnati, 74 candidats participent à la première session du «Grand American Handicap Trap Shoot».

      Concernant les règles, le ball-trap, tel qu’il est aujourd’hui pratiqué (sur des «pigeons» simulés par des plateaux d’argile) aurait été inventé ou préfiguré dans les années 1920, dans le Massachusetts à Glen Rock Kennels, dans la ville d’Andover par un américain (Charles Davies) passionné de chasse à la perdrix. Il avait alors dénommé cette activité «Shooting ‘Round the Clock’» (littéralement tir à partir du tour de l’horloge, ou «Clock Shooting» (littéralement Tir à l’horloge).

      Le parcours original se présentait comme un cercle de rayon de 25 yards, dont la circonférence était dessinée comme une horloge avec une cible présentée à la position «12 heures».

      Sur ce site, la pratique du tir à partir de toutes les directions ont dû cesser pour des raisons de voisinage (un élevage de poulets s’était installé contre la propriété de C. Davies). Le jeu a ensuite évolué jusqu’à ses configurations actuelles, à partir de 1923, lorsque l’un des amateurs de «Clock Shooting», William Foster Harnden, a proposé de positionner une seconde cible à la position 6 heures et de donner au terrain la forme d’un demi-cercle. Foster était un illustrateur, notamment connu du monde de la chasse pour avoir illustré un ouvrage intitulé New England Grouse Shooting. Il travaillait aussi à promouvoir les produits de l’armurier Parker2.

      Il semble avoir vite senti le potentiel commercial de cette nouvelle activité en termes de vente de fusils et cartouches. Il a encouragé l’intérêt suscité par ce nouveau type de compétition. Il l’a notamment promu via le journal National Sportsman and Hunting and Fishing magazines dont il était rédacteur en chef.

      Le jeu a été élogieusement présenté dans le numéro 3 de février 1926 de la revue, avec une illustration de couverture présentant un tireur devant une borne numérotée au-dessus d’un bandeau «Complete game laws in this issue» (Règlement complet de ce jeu dans ce numéro).

      Un prix de 100 dollars a été offert à celui qui trouverait un nouveau nom pour cette activité. Le mot gagnant a été «skeet», proposé par une certaine Gertrude Hurlbutt, de Dayton (Montana). Ce mot «skeet» a été présenté comme dérivant du mot scandinave «skyte» qui signifie «tirer». De nouveaux fusils dits skeet guns ont été produit pour cette pratique, notamment par Parker.

      En 1922 une scission se manifeste dans l’association inter-État et une autre association d’amateurs de tir au pigeon se crée en 1923 ; l’ATA («Amateur Trapshooting Association»), basée à Vandalia dans l’Ohio, où se tient encore son grand tournoi annuel Grand American Handicap (5 000 tireurs en 1996).

      Lors de la Seconde Guerre mondiale, le tir aux pigeons d’argile s’est fait largement fait connaître des américains et de soldats d’autres pays, en servant — dans plusieurs corps d’armée — de moyen d’entraînement des soldats au tir sur cible mobile, et aussi parfois de détente pour les officiers lors de leur temps de repos. De nombreux habitués du tir au pigeon se sont à cette époque fait embaucher comme instructeurs.

      Après l’armistice, une association nationale de Skeet Shooting a rapidement été créée (en décembre 1946), nommée National Skeet Shooting Association (NSSA), substantiellement financée au départ par la National Rifle Association4. Un championnat national de tir a été repris à Indianapolis dès 1946. Le siège de la NSSA est maintenant basé à San Antonio, au Texas, où des concours nationaux et locaux sont encore organisées.

      En France
      Le 15 mars 1967, l’Union des Sociétés de Tir a fusionné avec la Fédération Française de Tir aux Armes de Chasse, en créant une nouvelle Fédération Française de Tir, jusqu’au 15 juillet 1985, où à la suite d’une scission, une Fédération Française de ball-trap est créée, pour la défense et le suivi des disciplines Ball Trap (d’abord non-olympiques puis olympiques comprises).

      Pierre de Coubertin (qui a sept fois acquis le titre de Champion de France au pistolet) avait imposé la pratique du tir aux premiers jeux Olympiques il y a plus d’un siècle (en 1896), ce qui a permis au ball-trap de s’imposer comme une discipline incontournable.

      C’est en France qu’est née une véritable révolution : un créateur génial invente le premier lanceur à la main, le « Hand Trap » en 1927. Cet homme n’est autre qu’Emile LAPORTE. Son invention inonde le marché mondial du tir aux plateaux.

      Maintenant 90 % des tireurs de pigeons d’argile ont opté pour le Sporting. C’est une discipline où tout le monde peut trouver son compte. Cela peut être un simple amusement, un test d’aptitude lorsqu’il s’agit par exemple de passer les épreuves pratiques du permis de chasse ou une compétition.

      Gardons à l’esprit qu’il n’est pas nécessaire d’atteindre un score fantastique pour en tirer une satisfaction personnelle. Comme la chasse, c’est une discipline très variée et très imprévisible.

      Elle attire tous les âges et les deux sexes. Pas étonnant que ce sport se développe de plus en plus !

      (Source : www.tessysurvire.fr
       Un Sport unique

      « Les tireurs sportifs n’ont pas le désir de dépasser les autres mais simplement de se dépasser eux-mêmes car, de l’école de tir aux jeux olympiques, le tir est avant tout un état d’esprit qui s’acquiert avec l’apprentissage de la concentration et de la maîtrise de soi, la remise en question permanent de son effort, la lucidité, la simplicité de faire face à ses échecs et le courage d’y remédier… »

      Notre sport ... Per saperne di più