WeShoot: the social network designed for shooting sports
WeShoot the mobile app for The Shooting Community
Install
About
  • Le seul e-magazine mensuel de chasse sur internet suivi par plus de 150.000 visiteurs chaque mois Des reportages d'acteurs du monde de la chasse Des tests d'armes et de munitions Des cours de cuisine de gibier préparé par de grands chefs Des cours de tir pour le ball trap et pour la chasse La présentation de nos partenaires lors des salons de Rambouillet, Saison de Chasse & Game Fair La préparation à l'examen du permis de chasser en vidéo la présentation de territoires de chasse...
Administrator(s)
  • Photo
  • Video
  • Album
Your video is being processed, it will be published in a few moments. Reload the page
Please provide content for your publication.
    • Pourquoi ne pas offrir un siège de battue confortable pour votre papa ou votre grand-père pour noël?
      Ce siège est disponible 57 Rue Pierre Charron à la Beretta Gallery Paris
    • L214, une association de défense des animaux anti-élevage et anti-viande, a réalisé des vidéos chocs dans les abattoirs pour faire prendre conscience de la souffrance animale. Ces actions ont finalement inspiré les éleveurs. Une vidéo intitulée L113 dénonce à coups d’images choc la souffrance des animaux sous les crocs du loup. See more on line
    • Titulaire d’une maîtrise de droit public de l’université Panthéon Assas, Pierre Esterle est collaborateur parlementaire au Sénat, et reste avant tout un grand passionné de vénerie ! Il a souhaité apporter quelques précisions pour les lecteurs de Chassons concernant la proposition de loi déposée la semaine dernière au sénat. See more on line
    • Nous avons eu le plaisir de rencontrer Eric de Lavenne, président de la fédération des chasseurs à l'arc et faire un bilan sur ce magnifique mode de chasse.

      Magazine Chassons.com :
      Pourquoi la chasse à l'arc séduit-elle autant les chasseurs ?

      Eric de Lavenne :
      A l’arc, tout gibier est un grand gibier. A l’arc, les sensations, les émotions sont démultipliées. Chasser à l’arc c’est découvrir qu’on est capable, par nécessité, d’être très près du gibier, de 2 à 15-20 mètres et que, même à ces distances, il est possible de se mouvoir pour armer et tirer, si la situation le permet. Chasser à l’arc, s’est aussi découvrir une nouvelle arme et prendre du plaisir à s’entraîner, à raison de plusieurs centaines à plusieurs milliers de flèches par an.
      https://www.chassons.com/chasse-a-larc-mode-de-chasse-plein-essor/
      Nous avons eu le plaisir de rencontrer Eric de Lavenne, président de la fédération des chasseurs à l'arc et faire un bilan sur ce magnifique mode de chasse.

      Magazine Chassons.com :
      Pourquoi la chasse à l'arc séduit-elle autant les chasseurs ?

      Eric de Lavenne :
      A l’arc, tout gibier est un grand gibier. A l’arc, les sensations, les émotions sont démultipliées. Chasser à l’arc c’est découvrir qu’on est capable, par nécessité, d’être très près ... See more
      See more on line
    • Magazine Chassons.com : Si vous étiez un ragot lancé par votre meute, comment vous y prendriez-vous pour la déjouer?

      Frédéric Thierry :
      Si j’étais sanglier, je souhaiterais être chassé à courre, ça c’est sûr. Si c’était le cas, je ferais tête à mes poursuivants, chiens et cavaliers, pour les tester. Une fois mes adversaires pesés, je partirai à contrevent, le plus vite possible, pour acquérir une avance suffisante. Puis j’accomplirai une boucle, pour regagner mon attaque, nez au vent. Je ferais un huit avec en son centre un bon vieux goudron, que je suivrai sur quelques centaines de mètres en m’assurant de ne pas être vu. Puis je reprends le vent, sans jamais m’arrêter.
      Magazine Chassons.com : Si vous étiez un ragot lancé par votre meute, comment vous y prendriez-vous pour la déjouer?

      Frédéric Thierry :
      Si j’étais sanglier, je souhaiterais être chassé à courre, ça c’est sûr. Si c’était le cas, je ferais tête à mes poursuivants, chiens et cavaliers, pour les tester. Une fois mes adversaires pesés, je partirai à contrevent, le plus vite possible, pour acquérir une avance suffisante. Puis j’accomplirai une boucle, pour ... See more
      See more on line
    • Pour toute inscription avant Noël, l’agence DHD-LAIKA offre une remise de 1000 euros sur la chasse d’un cerf en Patagonie au mois de mars 2018 soit 3890 € au lieu de 4890 € . Trois licences disponibles à utiliser du 05 au 14 mars, du 19 au 28 mars ou enfin du 26 mars au 04 avril 2018. Une belle opportunité de découvrir la Patagonie, les Andes et la chasse à cheval des grands cerfs argentins.
      Pour réserver:
      Mathieu Breton : 01 42 89 32 64
      mat.breton@dhdlaika.com
      Pour toute inscription avant Noël, l’agence DHD-LAIKA offre une remise de 1000 euros sur la chasse d’un cerf en Patagonie au mois de mars 2018 soit 3890 € au lieu de 4890 € . Trois licences disponibles à utiliser du 05 au 14 mars, du 19 au 28 mars ou enfin du 26 mars au 04 avril 2018. Une belle opportunité de découvrir la Patagonie, les Andes et la chasse à cheval des grands cerfs argentins.
      Pour réserver:
      Mathieu Breton : 01 42 89 32 64
      See more
      See more on line
    • Vous êtes nombreux à vous demander ce qui pourrait faire plaisir à votre entourage pour Noël. Une nouvelle veste en tweed, une pibole, un étui à fusil ou les dernières bottes Le Chameau. Vous êtes cette année sans idée et ne savez toujours pas quel cadeau commun vous allez pouvoir faire à votre frère, beau-père ou grand-père. Il est chasseur comme vous et il a déjà tout pour s’équiper. Tout, sauf peut-être pour voir loin, très loin. Vous vous souvenez certainement de cette battue au mois de novembre ou faute de jumelles votre grand-père n’a pas pu identifier ce beau cerf qui passait l’allée à une centaine de mètres de vous. Votre grand-père a ragé car les grandes pattes ne sont pas souvent à la maison. Pour ne plus que cela arrive, il lui faudrait un nouveau « companion » et celui-ci s’appelle CL, c’est le nouveau modèle de jumelle proposée par la prestigieuse marque d’optique Swarovski.
      Vous êtes nombreux à vous demander ce qui pourrait faire plaisir à votre entourage pour Noël. Une nouvelle veste en tweed, une pibole, un étui à fusil ou les dernières bottes Le Chameau. Vous êtes cette année sans idée et ne savez toujours pas quel cadeau commun vous allez pouvoir faire à votre frère, beau-père ou grand-père. Il est chasseur comme vous et il a déjà tout pour s’équiper. Tout, sauf peut-être pour voir loin, très loin. Vous vous souvenez certainement de cette ... See more
      See more on line
    • Magazine Chassons.com : Et justement, quel a été le déclic pour passer du fusil au "fusain"?

      Amaury d'Andigné :
      La question ne s’est jamais réellement posée puisque j’ai toujours voulu faire une école d’art après mon bac.
      Après coup, je me suis souvent dit que j’aurais mieux fait d’y réfléchir à deux fois.Mais aujourd’hui, je sais que c’est vraiment mon domaine de prédilection et probablement ce que je sais faire le mieux. See more on line
    • L'hiver est enfin là! Les premiers flocons ont fait leur apparition et le chasseur doit désormais affronter cette nature rude qu'il aime tant. Comme nous le dit Lorant Deutsch dans son interview que vous retrouverez sur ce 155 ème numéro de Chassons : "La nature, c'est notre Madeleine de Proust, celle où l'homme retrouve ses émotions enfantines, ses premières émanations." Les contemplatifs que nous sommes apprécient d'autant plus cette saison qu'elle est synonyme de battues enneigées, de soirées au coin du feu et de délicieux plats dont on aura pris le soin et le temps de préparer. Décembre est le mois de la chasse et celui du gibier.
      Combien de familles dégusteront des civets de lièvres, des cuissots de chevreuils, des filets de biches? Beaucoup, et ceux qui les dégusteront ne sont pas tous chasseurs. Il n'est jamais aussi facile de défendre notre passion lorsqu'elle se traduit dans un plat. Alors, n'hésitez pas, soyez généreux, proposez, donnez, offrez tout le gibier qu'il vous sera possible pour fêter Noël et le réveillon en famille. Notre belle passion n'en sera que bénéficiaire.

      Toute l'équipe de Chassons vous souhaite de très bonnes fêtes et une excellente lecture!
      Bon mois de décembre à tous,
      Baudouin de Saint Leger
      Rédacteur en Chef de Chassons Magazine
      L'hiver est enfin là! Les premiers flocons ont fait leur apparition et le chasseur doit désormais affronter cette nature rude qu'il aime tant. Comme nous le dit Lorant Deutsch dans son interview que vous retrouverez sur ce 155 ème numéro de Chassons : "La nature, c'est notre Madeleine de Proust, celle où l'homme retrouve ses émotions enfantines, ses premières émanations." Les contemplatifs que nous sommes apprécient d'autant plus cette saison qu'elle est synonyme de battues enneigées, ... See more
      See more on line
    • Magazine Chassons.com :
      Lorant Deutsch, quel est votre rapport à la nature ?

      "Vous savez, pour commencer je dirai que le nature est mon berceau originel. J’ai grandi à la campagne, et où que vous grandissiez, l’endroit où vous avez grandi est toujours pour soi le plus bel endroit du monde. Cette nature que l’on découvre avec des yeux d’enfants, des yeux émerveillés, bienveillants, plein de promesse, cet âge où quoi qu’il puisse se passer vous êtes heureux. Toute la difficulté de l’adulte est de garder son émerveillement.

      Vieillir c’est quitter l’enfance et l’enfance c’est un champ d’ondes positives, de bien être, de bonnes sensations. C’est une étape indispensable de la découverte du monde. La découverte de la nature dans cet état d’esprit est quelque chose de profondément positif dans son rapport à l’homme et à l’animal. Les premières sensations d’odeur de la forêt, des bocages angevins me rappellent à chaque fois mes sensations d’enfance, rassurantes et confortables. La nature pour moi est liée à l’odeur des chocos BN et des chocolats chauds après avoir passé deux heures sous la pluie à la pêche. C’est ma madeleine de Proust la nature."
      Magazine Chassons.com :
      Lorant Deutsch, quel est votre rapport à la nature ?

      "Vous savez, pour commencer je dirai que le nature est mon berceau originel. J’ai grandi à la campagne, et où que vous grandissiez, l’endroit où vous avez grandi est toujours pour soi le plus bel endroit du monde. Cette nature que l’on découvre avec des yeux d’enfants, des yeux émerveillés, bienveillants, plein de promesse, cet âge où quoi qu’il puisse se passer vous êtes heureux. Toute ... See more
      See more on line
    • " Le jour se lève, la nuit pâlit
      Les chasseurs et les chiens ont faim
      C'est l'heure de sonner l'hallali
      La bête doit mourir ce matin
      Je vais ouvrir grand les volets
      Crevez moi le coeur je suis prêt
      Je veux m'endormir pour toujours
      Près d'elle"

      Au revoir Johnny! See more on line
    • "L’enjeu que je souhaiterais évoquer avec vous est celui du rapport de l’homme, du chasseur, avec les animaux sauvages (comprenant les espèces gibiers, les espèces réintroduites et les espèces protégées). Le chasseur est certainement le seul à connaître les règles juridiques concernant la sauvegarde de la faune sur son territoire. Il connaît les espèces, leurs provenances, leurs migrations, leurs dates de reproduction, il s’intéresse à l’essence même de la nature. Le chasseur sait à quelles périodes il ne faut pas tirer les femelles de telle espèce pour ne pas pâtir sa reproduction. Il a un rapport à la nature qui est le même que celui de nos ancêtres qui avait besoin de la chasse pour vivre.

      Le chasseur sans le savoir est aussi un agent de la nature. Lorsqu’il part à la chasse, il comptabilise ce qu’il va observer, il est parfaitement capable d’apprécier le travail qu’il a pu mettre en œuvre tant dans la conception de son biotope de chasse que dans la réflexion qu’il pourra donner à un prélèvement. Conditions climatiques, nourritures, maladies, prélèvement abusif, la nature ne ment pas. Une bonne gestion apporte un équilibre de population. Il l’a d’ailleurs bien compris avec l’espèce sanglier...."
      "L’enjeu que je souhaiterais évoquer avec vous est celui du rapport de l’homme, du chasseur, avec les animaux sauvages (comprenant les espèces gibiers, les espèces réintroduites et les espèces protégées). Le chasseur est certainement le seul à connaître les règles juridiques concernant la sauvegarde de la faune sur son territoire. Il connaît les espèces, leurs provenances, leurs migrations, leurs dates de reproduction, il s’intéresse à l’essence même de la nature. Le ... See more
      See more on line
    • Enfin, il est de retour ! Le grand philosophe en veste tee-shirt, le révolté chéri des arrondissements fréquentables, le défenseur inexorable des moustiques et des abeilles, l’humaniste de la représentation télévisuelle… Enfin ! L’attente était trop longue ! See more on line