WeShoot: the social network designed for shooting sports
WeShoot the mobile app for The Shooting Community
Install
  • Photo
  • Video
  • Album
    • La FFTA souhaite favoriser la pratique du tir à l’arc à partir de l’âge de 7 ans
      La période de 6 à 10 ans est une excellente période d’apprentissage.
      En effet, on sait que vers 7 ans, la maturité du contrôle postural est acquise. Il semble donc propice de proposer un apprentissage du tir à l’arc à cet âge. Vers 10 ans, c’est la maturité du mouvement des membres qui est observée. Ainsi une sensibilisation des jeunes à partir de 7 ans puis une spécialisation à partir de 10 ans semblent être intéressantes.
      En 2016, la fédération comptait presque 75000 licenciés dont un peu plus de 4600 poussins.

      Tous les clubs ne semblent pas prêts à accueillir cette catégorie d’âges. Sur 1628 clubs, 1068 accueillent des enfants de moins de 10 ans.
      La FFTA espère pouvoir augmenter considérablement ces chiffres.Un frein à l’accueil de ces jeunes est la méconnaissance de ce public et des adaptations à réaliser afin de lui proposer un enseignement adapté et de qualité. Un module de formation spécifique a donc été créé. Il comporte plusieurs objectifs :
      [*]Comprendre les caractéristiques des poussins
      [*]Aborder les incidences qu’elles ont sur l’enseignement pédagogique
      [*]Effectuer quelques exemples de mise en œuvre spécifique
      [*]Comprendre l’évolution de l’offre sportive
      En parallèle, d’autres actions ont été mises en place comme l’ouverture de la compétition en salle à 18m et en FITA à 20m aux poussins et la création d’un format plus accessible : Tournoi Poussins.
      La FFTA souhaite favoriser la pratique du tir à l’arc à partir de l’âge de 7 ans
      La période de 6 à 10 ans est une excellente période d’apprentissage.
      En effet, on sait que vers 7 ans, la maturité du contrôle postural est acquise. Il semble donc propice de proposer un apprentissage du tir à l’arc à cet âge. Vers 10 ans, c’est la maturité du mouvement des membres qui est observée. Ainsi une sensibilisation des jeunes à partir de 7 ans puis une ... See more
      See more on line
      - de 10 ans
    • 6 bonnes raisons de pratiquer le tir à l'arc
      Sport de plein air et de salle, le tir à l'arc peut être pratiqué toute l'année en ville ou à la campagne, en loisir comme en compétition. Les disciplines de parcours en font un sport de pleine nature, alliant les vertus de la marche à la technicité propre aux tirs en situations variées. Il incite à l'intégration et au respect de l'environnement.

      Bon pour le corps
      Bénéfique pour la santé, le tir à l'arc concourt : à l'amélioration de la coordination des mouvements et de l'équilibre, à l'amélioration de ses repères dans l'espace, à un exercice musculaire harmonieux, à l'amélioration du système cardiovasculaire et à la réadaptation à l'effort.

      Bon pour l'esprit
      La pratique du tir à l'arc a un effet anti-stress. Elle permet de canaliser son énergie et d'améliorer sa concentration. Dans le cadre d'une pratique en compétition, elle requiert maîtrise de soi et une bonne capacité à gérer ses émotions.

      Bon pour tous
      Le tir à l'arc est un sport adapté à tous les âges et à toutes les morphologies. Pour chaque archer, le choix de l'arc se fait en fonction de sa taille et de ses capacités physiques. La distance de tir augmente en respectant les étapes de la progression de chacun.
      Les premières flèches sont tirées à la distances de 6 mètres, puis à 10,15, 20 mètres après quelques mois de pratique pour atteindre 70 mètres, la distance olympique. Si les premières flèches peuvent être tirées en milieu extra-fédéral dans le cadre scolaire ou périscolaire parfois dès 6 ou 7 ans, la pratique en club à cet âge est étudiée au cas par cas en fonction de la morphologie et de la maturité de l'enfant. Plus généralement, les clubs accueillent les plus jeunes en catégorie poussins à partir de 9 ou 10 ans.

      Sport d’intégration
      Le tir à l'arc permet à tous, valides et non valides, de pratiquer ensemble sur un même pas de tir, dans les mêmes conditions en loisir ou en compétition.

      Sport éducatif
      Le Tir à l'Arc permet d'apprendre à compter, à gérer ses émotions, à analyser son action dans un temps imparti, à planifier sa saison. Il incite à la maîtrise de soi. Il se pratique dans le respect des règles de sécurité et de pratique, des personnes et de l'environnement.

      Sport créateur de lien social
      La pratique du tir à l'arc au sein d'un club, favorise la convivialité et les échanges entre générations. Il est un segment créateur de vie sociale et peut également se pratiquer aisément en famille. Même s'il est un sport individuel, le tir à l'arc se pratique également beaucoup en équipe, favorisant ainsi la coopération entre ses membres.
      6 bonnes raisons de pratiquer le tir à l'arc
      Sport de plein air et de salle, le tir à l'arc peut être pratiqué toute l'année en ville ou à la campagne, en loisir comme en compétition. Les disciplines de parcours en font un sport de pleine nature, alliant les vertus de la marche à la technicité propre aux tirs en situations variées. Il incite à l'intégration et au respect de l'environnement.

      Bon pour le corps
      Bénéfique pour la santé, le tir à ... See more
      See more on line
      Sport Santé
    • Tout d'abord pour commencer à tirer à l'arc, il est impératif de savoir :

      1Déterminer son oeil maître (celui avec lequel on vise) :

      - Pour cela, prendre une feuille de papier trouée en son milieu. Porter la feuille à bout de bras. Les deux yeux ouverts, il faut viser quelque chose par son orifice. Ensuite, rapprocher la feuille en gardant toujours le même point de visée, jusqu'au moment où elle touchera le nez ( toujours en gardant les deux yeux ouverts). A cet instant, le trou sera devant l'œil directeur, l'autre étant caché par la feuille. C'est à dire que l'orifice de la feuille va se diriger vers l'œil directeur.

      - Une autre méthode consiste à former un cercle avec vos mains puis, avec les deux yeux ouverts, fixez un objectif. Fermez successivement l'œil droit puis l'œil gauche. L'œil dominant est celui avec lequel vous voyez votre objectif lorsque vous avez fermé l'autre.

      2. Si on est droitier ou gaucher pour plusieurs raisons notamment :

      - le choix de l'arc
      - la prise d'arc et la corde
      - le placement par rapport à la cible (s'il faut se mettre perpendiculaire à la cible coté droit ou côté gauche)

      Il existe un modèle d'arc différent pour chacun. L'arc avec la fenêtre et le viseur à gauche sera pour le droitier, ils sont de l'autre côté pour le gaucher.
      Le tir à l'arc demande une grande précision dans les placements corporels. C'est pourquoi l'habileté manuelle est fondamentale, car elle est décisive dans le choix du côté à tirer. Toutefois, il est conseiller au futur archer de choisir lui-même la position où il se sent le plus à l'aise en essayant l'arc des deux côtés en tenat compte des expériences antérieures (autre sports...). Le choix reviendra donc à des sensations perçues d'un côté et de l'autre.

      Le tir à l'arc n'est pas, comme certains le pensent, un sport pour les paresseux, que du contraire, le corps tout entier est sollicité !

      Il permet de développer le haut du corps et le fait de manière harmonieuse, car que l'on soit droitier ou gaucher, les muscles des deux côtés sont mobilisés. Les muscles en jeu sont ceux du dos, des épaules, de l'abdomen et des bras. Les muscles des cuisses sont également sollicités. Enfin, les tendons des membres supérieurs sont utilisés par le tireur à l'arc. On voit que l'ensemble du corps est mis à contribution. Une bonne condition physique générale est donc nécessaire, d'autant plus qu'il n'y a pas que les muscles qui sont indispensables, mais également des capacités de concentration et de calme que seul un organisme en forme peut fournir.
      Tout d'abord pour commencer à tirer à l'arc, il est impératif de savoir :

      1Déterminer son oeil maître (celui avec lequel on vise) :

      - Pour cela, prendre une feuille de papier trouée en son milieu. Porter la feuille à bout de bras. Les deux yeux ouverts, il faut viser quelque chose par son orifice. Ensuite, rapprocher la feuille en gardant toujours le même point de visée, jusqu'au moment où elle touchera le nez ( toujours en gardant les deux ... See more
      Comment bien débuter